Située à proximité du Lac Léman, le long de la rivière la Paudèze, la station d'épuration de Pully traite principalement les eaux résiduaires des communes de Pully, Belmont et Paudex. Mise en service le 28 octobre 1969, la STEP, sise en zone urbaine, allie compacité et discrétion. Les bassins de traitement ont été recouverts d’une dalle servant de parking. Pour diminuer la place occupée par le traitement biologique, le choix s'est porté sur des bassins combinés Degrémont. Avec un raccordement d'environ 22'000 équivalents habitants, la STEP traite le 1,7% des eaux usées du Canton (10ème position au niveau cantonal), Lausanne en traitant le 34.8%. Depuis sa construction, la STEP n'a pas eu à subir de réhabilitation majeure.

Les eaux usées sont amenées à la station d'épuration par le réseau d'assainissement. C'est à la STEP même qu'une grande partie de la pollution contenue dans les eaux va être éliminée. Ainsi, l'eau rejetée en milieu naturel sera qualitativement acceptable pour ne pas trop perturber le milieu naturel. Les types de polluants, la qualité des analyses ainsi que les normes de rejet ont passablement évolué en un demi siècle, obligeant les stations d'épuration à s'adapter régulièrement afin de garantir un traitement optimal.

LA STEP AUJOURD'HUI

La station d’épuration n’a pas subi de réhabilitation majeure à ce jour. Par contre, elle a fait l’objet d’une maintenance soignée et de diverses rénovations ponctuelles.

Suite aux normes et objectifs de rejets définies par le Service des Eaux et de l’Assainissement (SESA) et au diagnostic établi par ce dernier sur la STEP en juin 2005, la Ville de Pully a lancé une étude de faisabilité pour sa réhabilitation. Ont également été réalisées une étude foncière sur les bâtiments et terrains à disposition ainsi qu'une étude de courantologie lacustre pour situer l'emplacement d'un éventuel collecteur de rejet au lac.

Une analyse complète sur l'éventualité de raccorder les eaux usées à la STEP de Lausanne devra être effectuée.
Pour rappel une étude similaire avait été effectuée avant la construction de la station. Il s’agit maintenant de déployer les moyens financiers nécessaires dans une action planifiée sur le long terme.
L’innovation étant de mise, le système d’assainissement de demain devra permettre de limiter les coûts et de satisfaire aux critères de durabilité.

Lastep1