Conformément à la Loi sur l'enseignement obligatoire, la scolarité vaudoise commence l'année au cours de laquelle l'enfant a 4 ans révolus au 31 juillet. L'école obligatoire comprend onze années d'études réparties en deux degrés: le degré primaire et le degré secondaire I. 

Le degré primaire dure 8 ans répartis en deux cycles de 4 ans (premier cycle primaire - 1P à 4P; deuxième cycle primaire - 5P à 8P). Site internet des établissements primaires de Pully, Paudex, Belmont

Le degré secondaire I dure 3 ans (troisième cycle voie générale ou voie prégymnasiale - 9S à 11S) et aboutit à un certificat d'étude marquant la fin de la scolarité obligatoire. Site internet de l'établissement secondaire de Pully 

De plus amples informations sont disponibles sur le site de l’Etat de Vaud.

  1. Inscriptions et renseignements

    Pour les familles domiciliées à Pully, l'inscription des enfants en âge de scolarité doit être effectuée au secrétariat de la Direction des établissements scolaires sise dans l’enceinte du collège Arnold Reymond - ch. du Fau-blanc 15 - 1009 Pully. 


    Visualiser le plan général des emplacements des collèges pulliérans.

  2. Ecoles privées

    Conformément à la Loi scolaire cantonale, les autorités communales sont tenues de s'assurer que les enfants en âge de scolarité qui ne suivent pas l'enseignement des écoles publiques reçoivent une instruction équivalente dans une école privée. 

    Dans ce cas, les parents sont priés de remettre à l'Administration communale (Direction de la jeunesse, des affaires sociales et de la sécurité publique – av. du Prieuré 1 – 1009 Pully) une attestation de scolarité de l'établissement scolaire fréquenté par leur(s) enfant(s).

  3. Vacances scolaires

    Le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture définit les dates des vacances scolaires.

    Voir le tableau des vacances pour les années scolaires 2014-2015 à 2020-2021.

Page en construction.

  1. Programme d'enseignement

    1. Y a-t-il une prise en charge des enfants durant les "trous" dans les horaires?

    Il n'y pas d'horaires à "trous", mais l'école peut commencer après l'heure "standard" ou se terminer avant l'heure "standard" de fin de cours, et ce par demi-journée. Durant ces heures les élèves sont sous la responsabilité des parents et/ou d'une structure parascolaire (qui se termine à la fin de la 7e année). 

     

    2. L'établissement secondaire met-il en place des solutions pour éviter le stress engendré par les changements de classe notamment en VG?

    Conscient de cette problématique, l'établissement secondaire organise une semaine spéciale de rentrée en 9e et accompagne au mieux cette transition. Cet état de fait découle directement de la LEO. A noter encore que la commune a investi pour que chaque élève ait un casier individuel.

     

    3. Comment sont organisées les études surveillées? Les élèves ont-ils assez de temps pour leurs devoirs?

    Les devoirs surveillés ont lieu jusqu'à 17h30 à Belmont et jusqu'à 18h00 pour les 7 et 8P à Pully. Un minimum de 1h30 de devoirs surveillés est garanti pour les élèves de Pully. Dans les stuctures parascolaires (UAPE & APEMS), bien qu'il n'y ait pas d'obligation légale, des devoirs accompagnés sont organisés, soit un temps et un espace dédiés, en fonction du personnel disponible.
    Comme pour les devoirs surveillés organisés par les communes, c'est en finalité de la responsabilité des parents de s'assurer de l'accomplissement des devoirs. A Paudex, il n'y a actuellement pas de structure d'études surveillées, faute de demande.

     

    4. Comment sont organisés les appuis scolaires?

    L'appui est prévu pour aider les élèves à atteindre les objectifs minimums (à savoir le 4) et non pour obtenir des résultats supérieurs. Les appuis sont exclusivement sur temps scolaires jusqu'en 6e. Ces appuis reprennent également les notions manquées durant le laps de temps passé en dehors du cours pour suivre ses appuis. Dès la 7e année, ils peuvent être dispensés hors du temps prévu à la grille horaire.

     

    5. Comment sont répartis les tests durant l'année scolaire?

    Le cadre général d'évaluation impose un certain nombre de tests et d'évaluations par année et par semestre. Les tests étant annoncés à l'avance, c'est aux élèves de s'organiser en conséquence. Dans la mesure du possible (des contraintes), les enseignants se coordonnent, notamment via l'agenda de classe.

     

    6. Est-il possible d'organiser des rattrapages de tests en dehors des périodes usuelles de cours?

    Malheureusement, il n'y a pas d'autres solutions, notamment pour des raisons logisitiques.

     

    7. Les manuels de cours peuvent-ils être complétés par d'autres documents?

    Les enseignants ont la liberté de compléter les moyens d'enseignements officiels. En outre, il est de la responsabilité des élèves de ne pas perdre leurs affaires. Les établissements scolaires sont équipés avec des photocopieuses modernes de qualité. Les parents peuvent s'adresser à l'enseignant concerné. 

     

    8. De quelle manière les enseignants essaient-ils de faire progresser leurs élèves?

    Les enseignants n'hésitent pas à encourager leurs élèves, mais se doivent également de souligner leur lacune, ceci dans le but de les faire progresser et de donner des solutions d'amélioration.

     

    9. Comment est abordée l'éducation civique des élèves?

    L'éducation civique est au programme et enseignée. L'école propose des activités transversales qui permettent de renforcer le vivre ensemble et les valeurs communes (en plus de la vie en classe).

     

    10. Comment sont octroyés les demi-journées de congé "extraordinaires" définies par le Conseil d'établissement?

    Le choix des 2 demi-journées sont de la compétence légale du Conseil d'établissement ce qui permet de tenir compte des spécificités locales. Le mercredi matin de l'Ascension permet aux parents de prendre congé plus facilement. Cela n'impacte pas les exigences du programme scolaire.

  2. Communication école-famille-société

    1. Quelle est la réparition des rôles entre les parents, les établissements primaires, les communes et le Canton?

    La répartition des rôles est résumée de manière assez complète dans l'Aide-mémoire pour les autorités vaudoises (pages 143 à 159). En ce qui concerne la répartition des prestations parascolaires, les communes mettent régulièrement à jour leurs sites internet afin que les parents puissent s'adresser aux bonnes entités en fonction des demandes. A noter, qu'un forum enfantine est prévu pour les nouveaux parents d'élèves, avec, à cette occasion, la présence de tous les partenaires en lien avec l'école.

     

    2. Comment sont diffusées les informations relatives aux activités transversales scolaires et aux actitivés hors du cadre scolaire (colonies)?

    Les informations générales sont données par volée au début de chaque année scolaire. Ces activités ne sont pas définitives et évoluent au fil du temps pour des raisons pédagogiques et financières et ne font donc pas l'objet d'une communication plus large que celles figurant dans les brochures destinées aux parents.

    Les activités transversales scolaires (école à la montagne, camps de ski, voyages d'études, etc.) sont organisées conjointement par les établissements scolaires et la commune. Elles sont réparties sur toute l'année. Les enseignants renseignent au plus vite les élèves sur la planficiation de ces activités.

    Quant aux colonies, elles se déroulent aux mêmes périodes chaque année, à savoir : la deuxième semaine de vacances scolaires d'octobre, la semaine de relâches de février, les deux premières semaines des vacances d'été, la troisième semaine de vacances d'été, ainsi que la dernière semaine des vacances d'été pour le camp d'aventure. Les informations sont régulièrement mises à jour sur le site de la Ville de Pully et des circulaires sont distribuées via les écoles à chaque organisation de camps et colonies.
    Liens: colonies, Brochure d'information aux parents et aux élèves, Etablissement secondaire Pully

     

    3. Y a-t-il une communication entre les services de Promotion de la santé et prévention en milieu scolaire (PSPS), Psychologie-psychomotricité-logopédie en milieu scolaire (PPLS) et les enseignants?

    Cela est fait automatiquement si les parents donnent une autorisation écrite au thérapeute concerné.

     

    4. A quel moment les enclassements des élèves sont-ils communiqués?

    L'enclassement est communiqué aux parents aussi tôt que possible en tenant compte des contraintes d'organisation. Les établissements scolaires collaborent étroitement  avec les instances parascolaires qui dépendent des communes.

     

    5. Comment sont communiquées les absences extraordinaires des enseignants (journée pédagogique) aux parents par les établissements? Un accusé de réception est-il envoyé lors de l'annonce d'absence d'un enfant via le formulaire en ligne?

    Les établissements scolaires distribuent à l'avance les informations y relatives ceci afin de pouvoir donner un délai suffisant pour contacter le secrétariat.
    Les demandes en ligne ne génèrent pas d'accusé de réception.

     

    6. Comment les congés "extraordinaires" octroyés par le Conseil d'établissement sont-ils diffusés aux parents?

    L'information concernant la mise en congé des élèves le mercredi précédent l'Ascension a été transmise 6 mois à l'avance pour l'année scolaire 2017-2018 (communication pour la législature actuelle), ceci malgré le fait que cette information est déjà annoncée dans la brochure envoyée aux parents chaque début d'année. Dès l'année scolaire 2018-2019, c'est à travers cette brochure que les informations seront annoncées concernant la demi-journée de congé.

     

    7. Comment et à quelle fréquence sont organisés les échanges entre les parents, les enseignants et les établissements scolaires?

    La loi instaure une réunion annuelle par classe. Les établissements scolaires organisent des séances par volée avant la 1ère, la 7e et la 9e année, ainsi que pendant la 9e et la 11e année. Les parents peuvent demander au cas par cas un rendez-vous avec l'enseignant. C'est l'agenda qui sert d'outil de communication entre l'école et les parents.

     

    8. Comment les informations transmises au quart parents du Conseil d'établissement sont-elles diffusées aux parents?

    Le quart parents organise une séance d'échanges par année, à laquelle les parents sont invités. Lors de cette séance, l'activité de Conseil d'établissement durant l'année écoulée leur est exposée. A cette occasion, les parents peuvent exprimer leurs besoins. L'invitation à cette soirée est transmise aux parents par le biais de l'agenda scolaire.

  3. Vivre-ensemble et bien-être

    1. Comment sont organisées les campagnes de prévention dans le cadre scolaire?

    L'école met en place de manière régulière et pendant toute la scolarité obligatoire des séances et des cours liés à ces thématiques et bien d'autres liés au bien-être et à la santé des élèves. La brochure du secondaire distribuée aux parents complète ces informations. Les possibilités de prise en charge sont indiquées dans les brochures. Lien vers le site de l'Etablissement secondaire.

     

    2. Comment les préaux des écoles sont-ils conçus? Comment les parents peuvent-ils créer des liens sociaux entre eux?

    Les préaux sont réservés principalement aux élèves. Des aménagements effectués en partenariat entre les établissements scolaires et les communes avec par exemple des carrés potagers, des rénovations de places de jeux, ont été effectués afin que ces espaces soient les plus adaptés possibles. En ce qui concerne les liens sociaux entre les parents, plusieurs organisations et associations offrent des prestations de ce type. Les informations sont généralement disponibles sur les sites internet des différentes communes.

     

    3. Que se passe-t-il lorsqu'un conflit survient entre un élève et un enseignant?

    Les parents sont invités à prendre contact dès le début d'un conflit avec le maître concerné. Même en cas de désaccord persistant entre les parents et l'enseignant, il n'y a pas de stigmatisation de l'élève concerné et si le problème perdure, il faut suivre la voie hiérarchique (maître de classe/doyen/direction).

     

    4. Les établissements scolaires prennent-ils des mesures pour la gestion du stress des élèves?

    Plusieurs activités proposées par le groupe PSPS (Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire) de l'établissement abordent ces aspects. Lien vers le site de l'Unité de promotion de la santé et de prévention en milieu scolaire

     

    5. Comment se déroule la rentrée scolaire des nouveaux élèves (1P)?

    La rentrée des élèves est échelonnée le premier jour, ceci afin de permettre une approche fludifiée du bâtiment scolaire. Ce même jour, les enseignants reçoivent les plus petits à l'extérieur des classes. Un forum destiné aux parents pour les nouveaux élèves est organisé chaque année pour donner des explications, et les détails relatifs à l'organisation scolaire.  

     

    6. Qu'est-il mis en place pour les élèves à besoins spécifiques?

    Les enseignants ordinaires sont formés et suivent les protocoles mis en place par l'école ceci en collaboration avec les parents. L'accès aux enseignants spécialisés ou aux mesures particulières dépendent d'un bilan thérapeutique transmis à l'école. La démarche de bilan est initiée par les parents dans une démarche collaborative famille-école-pédiatre primordiale. Les élèves à besoins particuliers sont accompagnés par des enseignants spécialisés, soit dans des classes spéciales, soit dans leur classe ordinaire.

     

    7. Comment se passe le retour d'un enfant après une absence et ayant des besoins spécifiques temporaires (jambe cassée, etc.)?

    Les élèves qui viennent à l'école doivent être en mesure de s'assumer. Si tel n'est pas le cas, ils doivent rester à la maison jusqu'à leur rétablissement. Il est de la responsabilité des parents d'organiser la prise en charge ou l'accompagnement de leurs enfants afin qu'ils puissent intégrer leur classe pour y suivre l'enseignement dispensé.

     

    8. Comment se passe l'intégration d'un élève à besoins spécifiques?

    L'information aux autres élèves dépend de l'autorisation expresse des parents, ce qu'encourage l'école en concertation avec l'équipe PSPS et les thérapeutes. La démarche collaborative famille-école-pédiatre est primordiale.

  4. Accueil parascolaire

    1. Quelles solutions sont proposées aux enfants de 7e et 8e année aux pauses de midi?

    Des formules parascolaires existent pour les élèves enclassés de la 1ère à la 7e année. Il peut s'agir d'APEMS, d'UAPE ou d'un réfectoire en fonction des lieux d'accueil et des années scolaires. Le réfectoire secondaire, qui se situe au collège Arnold Reymond, est également à disposition des élèves de 7e et 8e année scolaire. Un projet est en cours pour un réfectoire spécifique aux élèves de 8e année.

     

    2. Comment se passe la communication entre les parents, les établissements scolaires et les solutions parascolaires?

    C'est de la compétence des parents de s'assurer de la communication entre eux et l'établissement scolaire ou entre eux et la structure parascolaire de leur enfant. Toutefois, il y a une importante collaboration, coordination et information qui est en place entre les partenaires, soit entre le parascolaire, les écoles et les communes, notamment dans le cadre de l'enclassement des élèves et des solutions parascolaires convenant au mieux aux besoins des élèves et des partenaires.

     

    3. Y a-t-il d'autres possibilités de commander des repas que les coupons utilisés actuellement au réfectoire secondaire?

    La commune a conscience de la problématique de ces bons. Celle-ci va faire l'objet d'une étude prochainement.

     

    4. Comment sont gérés les ouvertures des prestations parascolaires le mercredi après-midi?

    En fonction de la demande, les prestations parascolaires sont centralisées afin d'optimiser les lieux d'accueil. Dans tous les cas de figure, ces enfants sont accompagnés.

     

    5. Comment sont répartis les prestations parascolaires suite à la modification de la LAJE (loi sur l'accueil de jour des enfants)?

    Selon les périodes de la journée et de la semaine, certaines structures sont en effet fermées. Le socle est bien présent mais pas dans tous les quartiers. En fonction de la demande, les prestations parascolaires sont centralisées afin d'optimiser les lieux d'accueil.

     

    6. A qui s'adressent les places d'accueil du Réseau PPBL (Pully-Paudex-Belmont-Lutry)? Comment sont calculés les tarifs des prestations?

    La politique tarifaire du Réseau d'accueil est socialement accessible car elle est basée sur les revenus. Elle offre donc un accueil aux familles dans le besoin. Selon une étude de 2013, le Réseau d'accueil de Pully, Paudex, Belmont-sur-Lausanne et Lutry se situe sur la médiane des coûts en terme de prix. Il y a effectivement une longue liste d'attente comme la majorité des autres communes notamment dans le préscolaire. Un effort politique important dans toutes les communes a été porté sur le parascolaire avec la création de nombreuses places d'accueil ces dernières années, ce qui a permis de diminuer considérablement la liste d'attente en parascolaire.

     

    7. Quelles sont les solutions d'accueil pour les élèves de l'établissement secondaire (9e à 11e)?

    Il n'est pas prévu dans la LAJE (loi sur l'accueil de jour des enfants) puisque la loi concerne les enfants de 0 à 12 ans. L'exigence minimale définie pour les secondaires correspond au temps de midi surveillé. Un réfectoire secondaire est à disposition tous les jours de 7h00 à 16h00. La bibliothèque du secondaire est également mise à disposition à midi. De plus, l'atrium et les couloirs de l'Arnold Reymond sont également disponibles. L'Espace jeunes est également à disposition des élèves secondaire en dehors du temps scolaire.

     

    8. Quelle est l'approche de l'apprentissage des langues étrangères au sein des structures d'accueil parascolaires?

    Dans le cadre des UAPE, la présence non régulière des enfants ne permet pas un suivi et cette approche n'est pas le rôle prioritaire des collectivités publiques.
    La priorité des communes et des partenaires responsables de l'accueil parascolaire est de tendre à une offre financièrement accessible et suffisante pour les familles qui en ont besoin (monoparentale, travaillant les deux, fratries, situation sociale, etc.) dans un cadre légal donné. Des formules de cours de langue existent et sont offertes par des structures privées dans la région.

     

  5. Transports scolaire

    1. Quelles sont les possibilités de transports entre Belmont et Pully?

    Des lignes régulières cadencées en fonction des horaires scolaires existent entre Belmont et Pully (lignes n°47 & 49). Cette offre est donc adaptée aux besoins des élèves devant se rendre à Pully.

     

    2. Quelles solutions sont mises en place afin de rendre plus sécuritaire le cheminement des élèves jusqu'aux écoles?

    Des projets d'analyse sont en cours à Pully visant à identifier les zones jugées dangereuses et y apporter potentiellement des réponses pour améliorer la sécurité. Certains quartiers comme le chemin du Liaudoz ou encore le quartier de Mallieu notamment, font l'objet d'études visant à améliorer la sécurité. Si les résultats de ces études montrent qu'une des pistes serait de réinstaurer des patrouilleurs, cette solution sera étudiée. A Belmont, la route d'Arnier est déjà passée à 30 km/h. De plus, du fait que des travaux sont en cours sur la route qui traverse Belmont, un système de patrouilleurs a été mis en place avec la collaboration de parents. La formation a été assurée par l’Association sécurité de l'Est lausannois. Le système fonctionne plutôt bien et les parents apprécient cette sécurité accrue. Pour rappel, un assistant de sécurité public permet aux élèves de traverser le chemin de Rennier à la hauteur de l'avenue de l'Avenir.

  6. Activités extrascolaires

    1. Quelle est l'accessibilité des enfants non-pulliérans aux camps hors du cadre scolaire organisés par Pully?

    Les colonies hors du temps scolaire sont organisées à bien plaire par les communes. La commune de Pully a décidé depuis plusieurs années d'organiser des colonies d'été, un camp d'aventure, un camp d'automne et un camp de ski. Les prestations sont principalement adressées aux enfants pulliérans mais les enfants d'autres communes sont tout de même acceptés dans la mesure des places disponibles.

     

    2. Comment trouver les informations relatives aux activités extrascolaires des enfants de 1ère et 2e?

    Des informations figurent déjà sur les sites internet des différentes communes et partenaires.

     

    3. Quelles possibilités ont les parents afin de créer des liens sociaux entre eux?

    Un projet de guichet-accueil d'informations centralisées à la Direction de la jeunesse,  des affaires sociales et de la sécurité publique ainsi que des initiatives en matière d'intégration multigénérationnelle vont notamment être examinés.Plusieurs associations ont été créées dans les différentes communes afin d'aider à la cohéson sociale des familles. Des activités ont également été mises en place par les communes, par exemple, l'Open Sunday.

  7. Sécurité

    1. Qu'en est-il de la problématique de la consommation d'alcool et de drogue dans l'établissement secondaire?

    Cette problématique est suivie et est considérée comme marginale. De plus, les adolescents qui èrent autour de l'Octogone et dans le parc sur la Migros, ne sont souvent plus ou pas des élèves du collège Arnold Reymond. Par ailleurs, en étroite collaboration avec la Police Est Lausannois, des contrôles sont fréquemment réalisés.

     

    2. Y a-t-il des mesures mises en place concernant la prévention des vols ainsi que des dépradations de matériel?

    Les établissements scolaires sont conscients du problème et lorsque les incivilités sont en augmentation tant au primaire qu'au secondaire des mesures fermes sont prises. Lorsque l'établissement scolaire signale aux parents des élèves auteurs d'une déprédation ou d'un vol, elle attend de leur part une collaboration constructive. Selon la gravité de la situation, les établissements scolaires peuvent faire appel à la Police Est Lausannois.

     

    3. Y a-t-il des surveillances prévues lors des récréations?

    Les enseignants sont chargés de surveiller les élèves durant les récréations. Le nombre de surveillants est adapté tant au nombre d'élèves qu'à la situation spécifique des collèges. Les élèves peuvent s'adresser aux surveillants en cas de problème.

     

    4. Les écoles sont-elles sécurisées?

    La volonté politique est de ne pas en faire des espaces fermés. L'accès aux batiments est toutefois reservé aux enseignants et aux élèves. Des protocoles d'urgence existent et sont régulièrement exercés.

     

    5. Comment se passe la communication d'événements proches des écoles mais externes à la vie de l'établissement?

    Lors d'événements particuliers se déroulant à proximité des écoles, les établissements scolaires transmettent les indications transmises par la police dès que celles-ci sont en leur possession.

  8. Services PSPS et PPLS

    1. Qu'en est-il du délai de prise en charge des services PPLS (psychologues psychomotriciens et logopédistes en milieu scolaire)?

    C'est une problématique réelle, dont les réponses sont actuellement insatisfaisantes. Des mesures doivent être prises par le Canton.

     

    2. Comment sont réparties les infirmières scolaires en fonction des écoles?

    Il y a 2 infirmières scolaires pour 12 bâtiments ce qui correspond à la dotation définie par le service de la santé publique. Une gère les prestations pour l'établissement primaire et l'autre pour l'établissement secondaire. Les traumatismes sans gravité (égratignures, bleus) ne sont plus du ressort de l'infirmière. Par principe de précaution et en cas de doute, les enseignants ou l'infirmière contactent les parents afin qu'ils viennent chercher leur enfant.

     

    3. Comment se passe la prise en charge d'un élève par le médiateur scolaire?

    Les élèves sont informés de l'existence du médiateur et de la manière d'y accéder, qui est aisée. Certaines situations sont toutefois complexes et nécessitent du temps. Les médiateurs sont formés et chaque problème est pris en charge dans les meilleurs délais.