Le martelage

Le martelage est l’opération consistant à désigner les arbres qui vont être abattus durant l’automne et l’hiver. Ce travail se fait sous la direction de l’inspecteur-forestier cantonal et du garde-forestier cantonal, avec l’aide des forestiers-bûcherons de la Ville de Pully.

Trois personnes au minimum doivent être présentes lors du martelage. Il s'agit d'une part du garde forestier, qui désigne et répertorie les tiges devant être éliminées, d'autre part d'un forestier, qui pince les arbres à l’aide d’un grand pied à coulisse (compas forestier) et finalement d'un forestier ou un apprenti, qui appose une marque sur l’arbre.

Ces opérations sont réalisées à l'aide d'un petit ordinateur dans lequel sont relevées les caractéristiques des tiges, l’essence et la classe de l’arbre, permettant ainsi de déterminer son volume sur pied (la sylve). Un compas forestier est également utilisé pour pincer le fût (partie du tronc sans branches) à hauteur de poitrine en amont. La taille du fût à cet endroit détermine la classe (une classe correspondant à une série de diamètres donnant la sylve de l’arbre). Et finalement le tronc est marqué avec un spray biodégradable de couleur. Ce marquage peut également se faire avec une hache ou une martèle utilisée pour réaliser un blanchis consistant à enlever un morceau d’écorce en amont et en aval. La martèle sert également à apposer la marque de la commune, de l'Etat ou de l’arrondissement, pour éviter la fraude.

Les arbres à abattre sont choisis selon différents critères, notamment en fonction de leur état sanitaire, pouvant présenter un danger pour les usagers de la forêt ou les infrastructures, ainsi que dans le but d'éviter la propagation de ravageurs et de maladies ou pour desserrer un peuplement, afin de permettre aux autres arbres de poursuivre leur développement en épaisseur, en hauteur et en qualité. Leur âge est également pris en compte, car ces végétaux sont comme des fruits : lorsqu’ils sont mûrs, il faut les couper pour produire du bois pour les constructions, les chauffages ou encore pour fabriquer du papier.

En conclusion, le martelage se pratique de façon responsable tout en respectant les rôles de la forêt et ses besoins.

Le chablis

Un chablis est un arbre déraciné et tombé au sol pour des raisons qui lui sont propres (vieillesse, pourriture, mauvais enracinement), ou externes (vent, orage, neige) ou de dépérissement (attaque d’insectes) sans l'intervention de l'homme.

Les chablis font partie des mécanismes naturels qui contribuent à recycler la matière organique et à créer des clairières. Ces dernières, ensoleillées et avec du sol nu, profitent aux espèces et à la régénération naturelle de la forêt.

La sylviculture

La sylviculture est l'ensemble des techniques permettant la création et l'exploitation rationnelle des forêts tout en assurant leur entretien, leur conservation et leur régénération.